Centre d’entraînement NBA Gatorade

A propos du sommet
L’événement annuel du Centre d’entraînement NBA Gatorade permet de rassembler des entraîneurs d’équipes canadiennes de basket-ball de niveau secondaire ou collégial pour leur fournir les dernières innovations relativement à divers aspects du sport. Dans le cadre de cet événement, plusieurs experts partagent leurs connaissances, notamment à propos de nouveaux exercices d’entraînement et de l’importance de s’alimenter et de s’hydrater adéquatement. L’événement annuel du Centre d’entraînement s’inscrit dans notre engagement consistant à former les entraîneurs de basket-ball partout au Canada de façon à ce qu’ils puissent être des chefs de file dans leur sport et aider les joueurs de basket-ball canadiens à performer à leur meilleur.

La science mise en pratique
Les experts qui participent à ce sommet sont impliqués dans le domaine du basket-ball d’élite depuis plusieurs années, que ce soit sur le terrain ou dans les laboratoires. Parmi les conférenciers, nous avons eu la chance d’entendre Lenny Wilkens, entraîneur et joueur intronisé au Temple de la renommée, qui a parlé de sa carrière tant en tant qu’entraîneur que de joueur. La légende de l’équipe des Raptors de Toronto de la NBA Jerome Williams ainsi que l’entraîneur Dwane Casey, entraîneur en chef des Raptors, étaient également sur place pour présenter divers exercices d’entraînement pour les athlètes. De plus, des scientifiques et des conseillers de l’institut GSSI ont eu l’occasion de discuter de l’hydratation et de l’alimentation en utilisant les plus récentes recherches réalisées relativement au sport ainsi que des approches à adopter pour mettre ces aspects en pratique. Les entraîneurs peuvent en apprendre davantage à propos des aspects physiologiques liés à l’hydratation et aux glucides, ainsi que de leurs effets sur la performance athlétique. Les entraîneurs ont pu obtenir des recommandations à jour pour aider les athlètes à répondre à leurs besoins en matière d’alimentation et d’hydratation avant, pendant et après les entraînements ou les parties.

SOMMET DU HOCKEY DE HAUT NIVEAU

SOMMET DU HOCKEY 4

À propos du sommet
Depuis 2013, le sommet du hockey de haut niveau, organisé en partenariat avec Hockey Canada, rassemble les meilleurs entraîneurs et préparateurs physiques ainsi que des experts de différents domaines pour discuter de l’aspect scientifique du sport, de l’entraînement à l’alimentation. Chaque printemps, les meilleurs entraîneurs et préparateurs physiques sont sélectionnés et invités à assister au sommet. L’objectif de cet événement consiste à partager les connaissances sur les méthodes permettant d’améliorer le sport et d’optimiser le rendement des athlètes afin de permettre au Canada de maintenir une longueur sur ses concurrents. Ce sommet d’une durée d’une journée entière a accueilli des experts mondiaux dans les domaines de l’entraînement et du développement, de la psychologie du joueur ainsi que de l’alimentation et de l’hydratation. Des joueurs de hockey professionnels ont également discuté des effets des percées scientifiques en matière d’hydratation et d’alimentation sur leur jeu au fil de leur carrière.

Le sommet s’inscrit dans notre engagement consistant à collaborer avec les entraîneurs, les préparateurs physiques, les parents et les joueurs pour faire en sorte que tous les intervenants soient bien informés et ainsi faire en sorte que le hockey mineur continue de croître et de prospérer partout au pays.

SOMMET DU HOCKEY 5

La science à l’entraînement
Le sommet permet de traduire les résultats obtenus dans le cadre de recherches en applications et en stratégies concrètes que les entraîneurs et les préparateurs physiques peuvent mettre en pratique avec leurs joueurs. En partenariat avec l’Université de Guelph, GSSI a effectué des tests auprès de plusieurs joueurs de hockey participant au Championnat mondial junior et évoluant dans la LNH pour les aider à comprendre l’effet des pertes en liquides et en électrolytes. Les recherches de GSSI ont démontré qu’un joueur de hockey moyen perd environ un demi-litre de sueur par heure passée sur la glace. Toutefois, plusieurs athlètes ne remplacent pas les liquides perdus, ce qui augmente les risques de déshydratation. Même une faible déshydratation peut nuire à la performance physique. Lawrence Spriet, professeur et président du Département de la Santé humaine et des sciences de la nutrition, participe activement à ce sommet annuel. Il y discute des raisons pour lesquelles une hydratation et une alimentation adéquate sont des aspects essentiels pour performer au hockey. Il illustre ses propos au moyen de preuves qui aident les entraîneurs, les préparateurs physiques et les joueurs à comprendre que l’entraînement n’est pas le seul facteur qui permet de maintenir un niveau de performance optimal.

WEB4